LA TETE DANS LES ETOILES

dimanche 10 juin 2007
par  J.C. GANCARZ
popularité : 11%


L’Itinéraire De Découverte (IDD) «  La tête dans les étoiles  » encadré par MM. CROUZET et GANCARZ a permis à 16 élèves de s’initier à l’astronomie en étudiant plus particulièrement un sujet qui les intéressaient.
Cinq groupes de travail ont été constitués.
Chaque groupe doit également chercher la biographie d’ un astronome célèbre dont les travaux sont en relation avec le sujet étudié.

- Eclipses de Soleil et KEPLER
- Phases de la lune et GALILEE
- Se repérer dans le ciel et HUBBLE
- Les planètes Saturne et Neptune et CASSINI
- Le soleil et COPERNIC

La recherche a essentiellement été réalisée en s’aidant du support « Internet » en complément des documents trouvés au CDI.
Cette utilisation du support multimédia permet aux élèves de valider des compétences du B2I..

Il s’agit, avant tout, d’un travail collectif ; chaque élève étant « chef de groupe » à tour de rôle.

Ces travaux sont ensuite résumés sur un panneau et présentés à l’ensemble du groupe. (Des maquettes de présentations sont aussi possible.)
Face à leurs camarades et à leurs professeurs, à tour de rôle, chaque membre de l’équipe expose une partie de ce travail collectif.. C’est un moment crucial car il faut éviter de regarder son texte et d’en faire une simple lecture.
C’est maintenant au tour des professeurs de poser des questions sur le sujet exposé et au restant du groupe de demander d’éventuels compléments.

La note attribuée prend en compte
- le travail collectif :
présentation du panneau (texte et illustrations), contenu (informations, biographie complète...)

- le travail personnel :
implication dans le groupe, intervention orale (présentation et réponses aux questions), gestion du cahier et du journal de bord.

L’IDD vu par deux élèves :

“« Cet IDD nous a permis de connaître des renseignements supplémentaires sur notre sujet : Saturne et Neptune. Nous avons apprécié l’ambiance qui n’était pas équivalente à celle d’un cours normal.
Néanmoins, nous avons trouvé que c’était difficile de ne pas lire son texte lors de l’exposé. »”

J.C.GANCARZ